Depuis quelques années, le chauffage au bois est redevenu très tendance ; et ce, malgré l’apparition de nouveaux matériaux et source d’énergie. Ce fait est surtout issu de ses caractéristiques naturellement saines pour l’environnement et surtout économiques. Aussi, nombreux sont ceux qui ont déjà adopté ce mode de chauffage. Qu’il s’agisse de chaudières, poêle, ou encore de foyers équipés de cheminées, ce mode de chauffage constitue l’alternative sans risque et idéal pour le moment. Par ailleurs, l’installation de ce système de chauffage écologique est bien encouragée par l’État avec un crédit d’impôt de 30% dans la construction individuelle. En même temps, il faut retenir que les exigences gouvernementales pour la construction des bâtiments ont bien poussé l’usage du bois.

 

Les avantages du chauffage au bois

Le chauffage au bois constitue une solution écologique au fait qu’il produit une énergie naturelle et renouvelable, mais aussi économique. Ce combustible figure en effet parmi l’un des moins chers du marché avec une rentabilité efficace en matière de rapport consommation et besoin. En effet, le bois constitue un investissement plus économique que l’électricité, le gaz ou les fiouls. À titre d’exemple, une installation utilisant du bois comme unique combustible présente un frais d’alimentation 3 fois moins cher que l’électricité. Seuls les dispositifs solaires peuvent offrir un meilleur rendement en matière de qualité et d’économie énergétique.

En pratique, la combustion de ce matériau engendre du dioxyde de carbone et du gaz à effet de serre. Le plus est qu’il dégage une énergie propre qui n’altère ni l’écosystème, ni la qualité de l’air. Par ailleurs, il s’agit bien là de chauffage autonome, c’est-à-dire qu’il ne demande pas d’autres supports ou d’accélérant pour chauffer. En outre, les fibres végétales ajoutent une ambiance de vie très conviviale. En effet, tant qu’il reste du bois à brûler, toute la maison reste au chaud.

 

Quels problèmes à savoir et comment les résoudre ?

Le premier problème qui se pose souvent au niveau de l’espace de stockage dans un environnement sec. Trouver un lieu pour ranger ses granulés ou blocs constitue un réel défi dans les habitations à petite surface. De plus, l’approvisionnement régulier est indispensable.

En outre, les systèmes de chauffage ancien pour ne citer que la cheminée diffusent parfois des particules de poussières, de la  fumée et des cendres qui demandent un nettoyage et ramonage fréquent. Une toiture mal placée ou une mauvaise étude des courants d’air sont souvent la source de ces inconvénients. Du coup, l’entretien du dispositif est souvent confié à un professionnel en raison des risques d’incendie et des émissions de monoxyde de carbone.

 

Toutefois, ces désagréments peuvent être facilement contournés à l’aide d’une bonne organisation.  Les propriétaires peuvent par exemple recourir à un appareil à granulés ne demandant pas un ravitaillement manuel à chaque besoin. Pour ce qui est de la structure de son système de chauffage, faire des travaux de rénovation de toiture ou régler l’orientation de la cheminée devra permettre à l’air de suivre le conduit d’évacuation vers le toit.

Chauffage écologique : une grande tendance pour les années à venir

Un autre blocage à considérer est que cette technique de chauffage occasionne des écarts de températures. En même temps, c’est un aspect qui peut faire le charme rustique d’une demeure, une ambiance tant recherché dans l’architecture moderne. De plus, les inconvénients qui rebutent certains à l’usage du bois ne sont que d’ordres techniques que l’on peut résoudre facilement. Actuellement et dans les années à venir, l’utilisation du bois comme combustible et matière première est surtout une affaire de goût. Enfin, compte tenu des avantages, contourner ces blocages en vaut largement la peine.