La greffe ou le greffage est une opération qui consiste à unir deux plantes pour avoir en résultat un troisième. On appelle « greffon » la plante à qui on va couper un bourgeon ou un fragment qu’on va ensuite placer sur une autre plante qu’on appelle un « porte-greffe ».

Les arbres concernés et les types de greffage

Le greffage concerne plus les rosiers et d’autres arbres, notamment les arbres fruitiers. Pour ces derniers, le porte-greffe est une plante qui est résistante et qui se développe très vite tandis que le greffon est une plante qui est rare en saveur ou en d’autres caractéristiques. En effectuant le greffage, on obtient une nouvelle espèce. Selon les plantes à combiner, on peut avoir recours à différents techniques de greffes dont celle en écusson, en fente, en couronne et à l’anglaise.

Les conditions du greffage

La greffe est assez simple, mais elle demande plus de précision et de rapidité. Il faut faire attention à ce que le bois ne soit pas incisé lorsqu’on les unit. Avant de vous mettre à l’œuvre, vous pouvez vous entraîner sur d’autres plantes. Vous ne pouvez pas unir n’importe quelles plantes : il faut s’assurer à ce que les végétaux que vous unissez soient compatibles. Pour que la greffe ait plus de chances de réussite, il est préférable de le faire en été. Vous verrez qu’au printemps suivant vous aurez les nouveaux bourgeons. Avant la greffe, il faut préparer les deux plantes et si vous ne vous sentez pas apte, ne gâchez pas vos plantes et faites appel à un professionnel. Il faut aussi être patient pour ce greffage, car le porte-greffe demandera plus de temps pour s’en remettre. La réussite ne pourra aussi s’apercevoir qu’au bout de quelques mois après le greffage.